Don Handi'Chiens

Accueil > Témoignages > "Mon cœur a parlé et a choisi Gavotte, je me suis sentie tout de suite bien (...)

"Mon cœur a parlé et a choisi Gavotte, je me suis sentie tout de suite bien avec elle."

"Depuis plus de quatre ans, je suis accompagnée par un « handi’chiens ». Cette aventure est magnifique, elle a changé ma vie, mais elle peut aussi parfois être difficile.
En particulier, quand vient l’heure de prendre la décision de se séparer de son chien d’assistance, de prendre des chemins différents, c’est là que l’on s’aperçoit à quel point notre compagnon de route, cet ange gardien, a pris de la place dans nos vies.

En décembre 2013, Cawa mon beau et fidèle Labrador a pris pour son bien la route d’une douce « retraite » dans le sud, non loin de sa famille d’accueil. Tandis que de mon côté je continuais le cœur un peu lourd, mon chemin de vie en Auvergne en espérant retrouver un ou une complice canin.

Pour mon plus grand bonheur en ce début d’année, l’équipe Handi’Chiens de Marcy l’Etoile m’a proposé de poursuivre l’aventure en me présentant deux Goldens retriever. Un grand et fougueux « ours blanc » et une douce et calme « roussette » nommé Gavotte.
Mon cœur a parlé il a choisi Mlle Gavotte, je me suis sentie tout de suite bien avec elle.

Ce n’est pas tout d’être bien ensemble, il faut savoir « travailler » en duo. Vient alors la période de réapprentissage et d’adaptation. Il faut tout reprendre à zéro avec les précieux conseils de l’équipe d’éducateurs et surtout, ne pas comparer les deux loulous. Dans le regard de Gavotte, j’ai retrouvé confiance en moi et apaisement. Deux sentiments perdus durant la période sans chien d’assistance, un vrai retour en arrière.

Cela fait maintenant plusieurs semaines que Gavotte partage mon quotidien et elle a su se rendre indispensable et être mon ombre dans chaque mouvement, tout comme l’était Cawa.

Déjà beaucoup de joie et bonheur partagé, le temps va nous permettre de peaufiner cette belle amitié.

Cawa, quant à lui, restera à jamais dans mon cœur comme la première clé de ma liberté."

Nelly (63)